Traduire/Translate

FULCANELLI Perspectives sur la réelle identité de Fulcanelli.



Portrait de Julien Champagne en 1930 
par René A. Schwaller de Lubicz, dit "Aor"
Au dos de ce dessin, Schwaller de Lubicz indiquera la mention 
"Fulcanelli - Aor 1930" 



FULCANELLI

NOTES MANUSCRITES
1
...et autres perspectives sur la réelle identité de Fulcanelli


L’identité de Fulcanelli reste une énigme pour beaucoup… Divers chercheurs ont émis à ce sujet des hypothèses variées… Pour ma part, je pense que Fulcanelli n’est autre que Julien Champagne, l’illustrateur du Mystère des Cathédrales et des Demeures Philosophales. La comparaison entre l'écriture de Julien Champagne et celle de "Fulcanelli" pourrait être à cet égard des plus fructueuses...  On trouvera ci-après divers exemples de l'écriture de l'un et de l'autre, ainsi que quelques faits concordants. Nul besoin de tenter de convaincre par de longues explications; que chacun s'en fasse une idée personnelle... 

L.A.T.



1.  Extraits du manuscrit alchimique de Julien Champagne, "La Vie Minérale", achevé en 1908







2. Dédicace de Fulcanelli à Jules Boucher (1902-1955), écrivain franc-maçon (il est l'auteur de "La Symbolique Maçonnique" parue en 1948) et adepte de la magie opérative (il dédicacera son "Manuel de Magie Pratique" à Fulcanelli)




3. Dédicace de Fulcanelli à René Schwaller de Lubicz (1871-1961), égyptologue et ésotériste français, spécialiste de la symbolique en Égypte ancienne




On rapprochera évidemment le sigle A.H.S. (Apostolus Hermeticae Scientiae) qui précède la signature de Fulcanelli, de l'inscription "Apostolus Hermeticae Scientiae" qui figure sur la plaque commémorative (aujourd'hui disparue) de la tombe de Julien Champagne, dans le cimetière d'Arnouville (anciennement Arnouville-lès-Gonesse), dans le Val-d'Oise en France.


(Arnouville, intéressante coïncidence, se trouve à 4 kms de Sarcelles, le lieu de naissance d'Eugène Canseliet, l'un des disciples de Fulcanelli; Sarcelles où eut lieu également, en 1922, la fameuse "transmutation" effectuée par Fulcanelli en présence d'Eugène Canseliet et du chimiste Gaston Sauvage, ce dernier étant employé à la Sté Poulenc Frères (Rhône-Poulenc) tout comme le Jules Boucher dont question ci-dessus. Gaston Sauvage était membre de l'organisation ésotérique et magique « Le Grand Lunaire ». Jules Boucher, le Dr Alexandre Rouhier, Julien Champagne, Robert Ambelain, ont, entre autres, également fait partie de cette organisation.)


L.A.T.

La tombe de Julien Champagne




4. Commentaire du manuscrit alchimique Yardley, fait par Julien Champagne en février 1913








5. Notes de Julien Champagne sur la Rosée de Mai





6. Photo de Julien Champagne dans son "laboratoire", avec une dédicace à Pierre Dujols (alias Magophon)




6a. Agrandissement de la dédicace dont question au point 6 

A P. Dujols
...(hommage d'un jeune.....iple.)
J. Champagne




7. Blason figurant à la fin du "Mystère des Cathédrales" de Fulcanelli. 


Je n'entrerai pas dans des considérations linguistiques (hippocampe, épi, fécondité, etc) liées à des considérations héraldiques ou familiales, d'un intérêt ici mineur... Je me contenterai de signaler que Hubert était le prénom ou surnom attribué à Julien Champagne par ses proches, et que "campa agna" est trop proche phonétiquement de "champagne" pour qu'il soit raisonnable de douter que Julien Champagne ait été le maître d'oeuvre principal de cet ouvrage. Robert Ambelain ne dit pas autre chose, lui qui s'est tant inspiré du Maître pour écrire son "A l'ombre des cathédrales" en 1939, et qui l'affirmera clairement dans son article intitulé "Jean-Julien Champagne, alias Fulcanelli" publié en 1962, numéro 8 de la revue "La Tour Saint Jacques", aux pages 181 à 204.

(Notons cependant que l'hippocampe, présent dans le blason de Champagne mais aussi, et d'abondance, dans le Locus Solus de Raymond Roussel,  est également une structure du cerveau des mammifères. Il appartient au système limbique et joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale. Chez l'homme, il est situé dans le lobe temporal médian, sous la surface du cortex.)

L.A.T.



8. Textes des dépôts légal à la Bibliothèque Nationale de France

Les "recoupements" entre les personnalités de Fulcanelli et de Julien Champagne me laissent penser qu'ils ne sont qu'une seule et même personne. Et disons encore que les textes de dépôt légal à la Bibliothèque Nationale de France des deux oeuvres majeures de Fulcanelli laissent plus que rêveur :


LES DEMEURES PHILOSOPHALES

Texte du dépot légal à la Bibliothèque Nationale de France :

Auteur : Fulcanelli (pseudonyme de Jean Julien Champagne)
Titre : Fulcanelli. Les Demeures philosophales et le Symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'art sacré et l'ésotérisme du grand-oeuvre. 
Préface de Eugène Canseliet, F. C. H. Ouvrage illustré de 40 planches, d'après les dessins de Julien Champagne [Texte imprimé] 
Publication : Nogent-le-Rotrou, impr. P. Daupeley-Gouverneur ; Paris, Jean Schemit, libraire, le 22 novembre 1930. In-8, XI-351 p. [1823]


LE MYSTERE DES CATHEDRALES

Texte du dépot légal à la Bibliothèque Nationale de France :

Auteur : Fulcanelli (pseudonyme de Jean Julien Champagne) 
Titre : Fulcanelli. Le Mystère des cathédrales et l'interprétation ésotérique des symboles hermétiques du Grand-Oeuvre. 
Préface de E. Canseliet, F. C. H. Ouvrage illustré de 36 planches d'après les dessins de Julien Champagne [Texte imprimé] 
Publication : Nogent-le-Rotrou, impr. P. Daupeley-Gouverneur ; Paris, Jean Schemit, libraire, 52 rue Laffitte, le 25 septembre 1926. In-8, 150 p. [9444] 
Autre auteur : Canseliet, Eugène (1899-1982). Préfacier



9. "Aveu écrit" d'Eugène Canseliet dans son article "Quelques notes alchimiques sur Notre-Dame d'Amiens", paru dans la revue Atlantis, n° 218, juillet-août 1963

(...) A gauche, c'est l'une des femmes assises qui présente le corbeau cabalistiquement le beau corps des frères en Hermès juste au-dessus d'un cavalier se livrant à la plus périlleuse des acrobaties afin de ne pas perdre sa monture. Ces deux images sculptées se montrent l'exacte reproduction de celles qu'on peut examiner à Notre-Dame de Paris et dont Fulcanelli a non seulement donné le dessin, mais aussi, par le menu, l'explication à la lumière de la science hermétique. L'une exprime la dissolution, c'est-à-dire la cohobation qui est l'affusion du mercure sur le corps fixe ; l'autre figure, en même temps que la putréfaction, cette couleur noire de laquelle, après les philosophes, l'auteur du Mystère des cathédrales nous enseigne qu'elle est "la marque certaine du succès futur, le signe évident de l'exacte préparation du compost" (...)

Dans cet extrait de l'article susmentionné, on constate que Canseliet, seul disciple connu de Fulcanelli, écrit "...dont Fulcanelli a non seulement donné le dessin, mais aussi, par le menu, l'explication à la lumière de la science hermétique". Connaissant le souci de la précision dont Canseliet a généralement fait preuve, on ne peut que s'étonner qu'il ne cite pas Julien Champagne. Or, c'est bien Champagne que l'on nous dit être l'auteur des dessins présentés dans les deux ouvrages signés par Fulcanelli. Donc, sauf lapsus de la part de Canseliet, on déduit aisément de sa formulation que Champagne est Fulcanelli.


L.A.T.