Traduire/Translate

MUTUS LIBER Les 15 planches (1677) *.



*
MUTUS LIBER

"LE LIVRE MUET"

Le "Livre Muet", dont l'auteur est réputé anonyme, a été publié en 1677 à La Rochelle par Pierre Savouret. L'inscription latine qui accompagne la première gravure dit en latin :

MUTUS LIBER, IN QUO TAMEN Tota Philosophia hermetica figuris hieroglyphicis depingitur, ter optimo maximo Deo misericordi consecratus solisque silus artis dedicatus authore cuius nomen est Altus 21.11.82 . Neg : 93.82.72. Neg : 82.81.33. Tued

In fol. Rupellae apud Petrum Savouret MDCLXXVII cum Privilegio Regis. 

Texte dont la traduction française est :

Le Livre sans parole, dans lequel est toutefois présenté en figures hiéroglyphiques la totalité de la philosophie hermétique, sacrée pour Dieu miséricordieux et trois fois grand, qui s'adresse uniquement aux fils de l'art et le nom de son auteur est Altus. 21.11.82 . Neg : 93.82.72. Neg : 82.81.33. Tued


In fol, La Rochelle, chez Pierre Savouret  MDCLXXVII  avec Privilège du Roi

Cet Altus pourrait être Jacob Saulat (quasi anagramme d'Altus), sieur des Marez, dont le nom figure dans le  "Privilège du Roi" accordé à cet ouvrage.

Par ailleurs, le catalogue de la Bibliothèque Marsh à Dublin signale à propos de l'exemplaire du Mutus Liber qu'elle possède :

"Le nom de l'auteur est Isaac Baulot, dont on lit l'anagramme dans la dernière planche :  Oculatus Abis. Il fut aussi un pharmacien rochelais émérite."


On sait de cet Isaac Baulot (dont le nom est anagrammatiquement proche de Jacob Saulat) qu'il émigra à Amsterdam suite à la Révocation de l'Edit de Nantes en 1685, tout comme le fera son éditeur d'ailleurs. Louis-Etienne Arcère, dans son "Histoire De La Ville De La Rochelle Et Du Pays D'Aulnis" (volume 2 - Page 422) parue en 1757, affirme que Baulot est né en 1657 et décédé le 24 novembre 1712.

Le lundi 16 août 1677 paraît dans le Journal des Sçavans, un article consacré au Mutus Liber. On trouvera le contenu de cet article à la rubrique "MUTUS LIBER - Article dans le Journal des Sçavans".

Il reste à signaler que les planches de cette première édition du Mutus Liber, qui sont proposées ci-dessousont été regravées, et publiées - sous nouvelle présentation donc - en 1702 à Genève, dans la Bibliotheca Chimica Curiosa de Manget. Enfin, il existe une troisième version de ces planches, une fois encore regravées, éditée probablement vers le milieu du XVIIIème siècle.

L.A.T.




















Notice de l'éditeur et Privilège du Roy dans l'édition de 1677