Traduire/Translate

GOBINEAU Explication très curieuse... "Préface et Instruction Préliminaire" (1640).**



Porte principale de Notre Dame de Paris,
d'après un dessin original fait avant la démolition du trumeau en 1771
Tiré du cabinet de M. Gilbert




Explication très curieuse des énigmes et figures hiéroglyphiques, physiques, qui sont au grand portail de l'église cathédrale et Métropolitaine de Notre-Dame de Paris.

Par le Sieur Esprit Gobineau de Montluisant 

Gentilhomme Chartrain, ami de la philosophie naturelle et alchimique 
et d'autres philosophes très-anciens.

"Préface et Instruction Préliminaire"


Note informative (L.A.T. - Mars 2012)

"L'Explication très curieuse des énigmes et figures hiéroglyphiques, physiques, qui sont au grand portail de l'église cathédrale et Métropolitaine de Notre-Dame de Paris"  du Sieur Esprit Gobineau de Montluisant, est sans doute l'un des traités les plus précis et les plus clairs que l'on connaisse sur les opérations du Grand Oeuvre. Souvent cité par Canseliet et par Fulcanelli, il semble, sans grand doute possible, avoir inspiré ce dernier pour la rédaction du "Mystère des Cathédrales" et des "Demeures Philosophales".


Le traité de Gobineau faisait d'ailleurs partie de la bibliothèque de Fulcanelli, et Eugène Canseliet se chargea de le copier et de le rééditer, sous forme calligraphiée (in "Trois Anciens Traités d'Alchimie" :  Chevalier Inconnu, Esprit Gobineau De Montluisant, Vinceslas Lavinius).


La majorité des éditions contemporaines de ce traité, y compris celles que l'on trouve sur le Web, y compris celle d'Eugène Canseliet, sont malheureusement incomplètes. Sa section dédiée à l'analyse des figures hiéroglyphiques de Notre-Dame de Paris - également proposée sur ce blog - est bien connue, mais on ignore trop souvent que cette section est précédée d'une Préface et d'une Instruction Préliminaire du plus grand intérêt. Je vous les propose ci-après dans l'édition de 1754 de la "Bibliothèque des Philosophes Alchimiques", tome 4.

Pourquoi une telle omission de cette première section de l'oeuvre de Gobineau, de la part surtout de Canseliet ?  Est-ce parce que le rôle d'Isis, déesse de Lune, est mis tellement en évidence dans cette Instruction Préliminaire ?  Canseliet, à travers ses divers écrits, n'hésite pourtant pas à se prononcer dans le même sens... mais peut-être, Gobineau va-t-il quand même un peu trop loin, ce que l'on constaterait bien ensuite à la lecture tout à coup "éclairante" de la seconde section de son oeuvre...

Non, je pense que la raison de cette omission est ailleurs. Et peut-être est-elle perdue à jamais....


L.A.T.